Se passer des méditations guidées

Created with Sketch.

ARRETER LES MEDITATIONS GUIDEES

Pourquoi se passer des méditations guidées?

La plupart des méditations guidées donnent à penser:

  • qu’il est agréable / souhaitable de « se sentir bien et détendu »,
  • que les sensations telles que la colère, le stress, l’angoisse sont « mauvaises »; qu’il faut les fuir, les faire taire, les remplacer par de « meilleures » pensées.
méditation guidée - wemedit - image par mohamed_hassan, pixabay

« Écoutez le doux son de ma voix; vous êtes détendu… Complètement, parfaitement, merveilleusement détendu. Faites taire votre mental pour plonger dans votre intérieur profond qui est calme, paix et félicité. Coupez-vous du vacarme du (méchant) monde extérieur. Jetez au loin les vilaines pensées envahissantes… »

Je caricature, mais il n’est pas rare que la méditation soit associée à ce type de pratique, qui tend à nous éloigner de « ce qui est » (voir mon article Savoir méditer en 90 secondes).

On peut donc voir dans les méditations guidées des notions d’objectif, de jugement, d’effort et de non-acceptation de « ce qui est ». (en opposition avec la notion de pleine conscience).

Les méditations guidées nous ôtent l’opportunité de nous familiariser avec notre mental, tel qu’il est. Or c’est via la familiarisation que nous pouvons parvenir à nous sentir en paix avec nos pensées. La plupart du temps, c’est avec la guidance elle-même que nous nous sentons en paix, pas avec notre mental!

méditation guidée avec machine à laver - wemedit

La seule configuration dans laquelle la méditation guidée n’est pas un obstacle à cette paix est lorsque la guidance ne nous fait ni plus ni moins d’effet que le bruit d’une machine à laver, ou de tout autre son perçu lors de la méditation. Faire preuve de ce degré d’équanimité nécessite d’avoir déjà quelques heures de pratique à son actif.

La méditation guidée n’est donc pas un obstacle à la pratique à condition d’avoir déjà une certaine expérience… Et qui a une certaine expérience a tendance à se passer des méditations guidées.

La méditation guidée… A proscrire définitivement?

La méditation guidée n’est ni bonne ni mauvaise en elle-même. C’est avant tout ce que nous en faisons qui importe. Si nous la pratiquons et que cela nous plait, poursuivons… Sans pour autant nous priver d’expérimenter la méditation en silence.

seul avec son mental - image par thedigitalartist pixabay

Je conçois aisément que se retrouver « seul avec son mental » comme cela se produit lorsque l’on médite en silence soit susceptible d’engendrer une certaine appréhension. Mais cette appréhension n’est rien d’autre que la manifestation d’une réaction fort naturelle et compréhensible de notre égo apeuré!
Ne fuyez ni ne craignez cette réaction, au contraire, accueillez-la avec toute votre bienveillance!

Notre égo a besoin de bienveillance, de douceur et de confiance. Le meilleur moyen de lui donner cet amour est de rester en présence de tout ce qu’il exprime. Accueillons donc tout se qui se présente à nous, tel un témoin silencieux, observateur qui ne juge pas. A force de pratique, nous serons en parfait accord et en paix avec l’égo, que nous saurons être notre plus précieux (et fidèle!) allié.

Ce n’est qu’en tant que « maître » que l’égo est source de souffrance et qu’il s’oppose à la pratique de la méditation.

Passer aux méditations en silence

Image par <a href="https://pixabay.com/fr/users/Nika_Akin-13521770/?utm_source=link-attribution&utm_medium=referral&utm_campaign=image&utm_content=4707795">Nika Akin</a> de <a href="https://pixabay.com/fr/?utm_source=link-attribution&utm_medium=referral&utm_campaign=image&utm_content=4707795">Pixabay</a>

Notre meilleur guide est notre mental. Il est 100% gratuit et disponible en permanence (quelle chance!).
Tout ce que nous avons à faire, c’est de nous donner l’opportunité d’en prendre conscience, en nous asseyant simplement en sa présence.
Que nous pratiquions pendant 5 minutes, 30 minutes, 4 heures ou 10 secondes, peu importe.
Pratiquons le temps que nous pratiquons, en absence de tout objectif, en confiance, avec un esprit d’explorateur.

Évitons de nous dire que nous sommes « meilleurs » avec les méditations guidées. Ce n’est là que l’une des nombreuses astuces d’un égo dont la plus grande peur est de devenir notre allié plutôt que notre maître. (il ne le sait pas mais il préfère aussi très largement être notre allié que notre maître, c’est bien plus reposant pour lui!).

Merci d’avoir lu cet article!

Ne manquez pas nos prochaines parutions!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *