Apprivoiser le temps

Created with Sketch.

Apprivoiser le temps
apprivoiser le temps - faire du temps son allié avec Wemedit

Le temps qui passe… Réalité ou illusion ? Pouvons-nous vraiment faire du temps notre allié ? C’est ce que je vous propose que nous abordions ensemble dans cet article en voyant :

  • L’aspect relatif de l’écoulement du temps,
  • Comment reformuler nos pensées afin de cesser de percevoir le temps comme un facteur limitant,
  • L’aspect salutaire de consacrer du temps à des tâches perçues comme ingrates,
  • La pratique de la « pause respiration consciente »,
  • Les réticences de notre ami le mental.

Cet article est en partie extrait de mon livre, 10 habitudes des gens heureux.

I) L’aspect relatif de l’écoulement du temps:

a) Temps et vitesse de déplacement:

relativité générale - Einstein - Wemedit

L’écoulement du temps est fonction de la vitesse à laquelle on se déplace. Plus l’on va vite, plus le temps s’écoule lentement. C’est une des conséquences de la relativité générale d’Einstein.

Nous avons vu dans l’article « La vie quantique » en quoi observer était un acte créateur d’un point de vue que l’on pourrait appeler spatial. Il en va de même du point de vue temporel (ce qu’illustrent également les expériences d’Helmut Schmidt).

b) Temps et corps massifs:

La vitesse à laquelle nous nous déplaçons n’est pas la seule chose qui influe sur la perception de l’écoulement du temps. Les corps massifs (la Terre, par exemple) créent ce que l’on appelle une courbure de l’espace-temps.

À proximité d’objets denses, l’écoulement du temps est ralenti.

c) Temps perçu:

Au-delà de ces considérations scientifiques, nous avons tous fait l’expérience de journées, voire de semaines ou de mois qui ont semblé ne durer qu’une fraction de seconde, de même que nous avons fait l’expérience inverse de secondes ou de minutes qui ont semblé durer une éternité. Ces moments illustrent merveilleusement bien l’aspect tout relatif de l’écoulement du temps.

d) Temps quantique, un temps qui ne s’écoule pas!

La façon dont le temps s’écoule est au mieux relative, au « pire » une illusion supplémentaire de notre mental. Voici ce qu’en dit le Dr Frank J.Kinslow, dans Le système quantique de Kinslow : « Si l’on s’en réfère à la physique quantique, le temps ne s’écoule pas. C’est le balayage effectué par notre conscience qui crée l’illusion du temps. Et c’est l’illusion du temps qui engendre la souffrance. ».

le système quantique de kinslow - le temps quantique - wemedit

Nous croire prisonniers du temps, c’est nous croire prisonniers d’un phénomène qui n’a aucune existence propre.

e) Le temps vu comme la 4ème dimension:

En préparant cet article, je suis tombé sur cette excellente vidéo proposée par Scilabus. En 4 minutes, on parvient à percevoir la notion d’univers à 4 dimensions à partir de l’analogie du passage d’un univers à 2 dimensions (longueur + largeur) à un univers à 3 dimensions (longueur + largeur + temps).

II) Faire du temps son allier, astuces concrètes:

a) Modifier ses perceptions en reformulant ses pensées:

Marc Aurèle (empereur romain et philosophe stoïcien du IIème siècle) le dit dans son recueil « Pensées pour moi-même« :

Ne pas, souvent et sans nécessité, dire à quelqu’un ou mander par lettre: « Je n’ai pas le temps ».

Marc Aurèle
Marc Aurèle - pensées pour moi-même - je n'ai pas le temps - wemedit

Lorsque vous dites « je n’ai pas (eu) le temps », vous créez votre propre réalité (voir aussi le pouvoir créateur des mots).

J’ai personnellement choisi de bannir purement et simplement cette expression de mon vocabulaire (au pire, je dis « Je n’ai pas pris le temps »).

Faire du temps son allier n’est pas aussi compliqué qu’il y parait. C’est – comme à l’habitude – une question de changement de perspective. La prochaine fois que la pensée « je n’ai pas le temps » se présente à vous, reformulez en pensant :

  • Je choisis d’accorder la priorité à d’autres choses (dans le cas où l’activité ne vous intéresse pas plus que ça),
  • Comment puis-je trouver le temps de […] ? (si vous tenez vraiment à pratiquer l’activité en question).

b) Consacrer du temps à des tâches « ingrates »:

L’illusion d’avoir « trop de choses à faire » est fortement corrélée à celle de notre propre importance.

Si vous souhaitez vraiment être en paix avec le temps, il vous faudra laisser derrière vous une bonne partie de l’illusion de votre propre importance.

Consacrer volontairement du temps à des tâches que nous considérons comme peu importantes ou ingrates constitue donc une excellente « thérapie ».

Personnellement, je pratique régulièrement :

prendre le temps d'enlever la peau des pois chiches - wemedit
  • Le nettoyage de sol (env 25 m²) à l’éponge en faisant à fond chaque carreau de carrelage (variante possible pour les « WARRIORS » : avec une brosse à dents),
  • L’enlevage manuel de peau de pois chiches après 24h de trempage (ça prend un temps fou haha).
les cimetières sont remplis de gens indispensables - relativiser le temps - wemedit

Autre option : allez faire un tour dans un cimetière, prenez le temps de bien regarder chaque tombe en prenant conscience qu’il y a là quelqu’un qui comme vous était indispensable et avait beaucoup de choses très importantes à faire.

c) Pratiquer la « pause respiration consciente »:

La prochaine fois que vous vous sentirez pressés, marquez une pause le temps de quelques respirations en pleine conscience.

Revenez à la position de témoin silencieux.

Observez sans jugement cette sensation d’être pressé et détachez-vous-en. Si vous y parvenez, lorsque vous vous remettrez en marche, vous le ferez en pleine conscience.

La clarté d’esprit à laquelle ce court moment de pleine conscience vous aura fait accéder vous permettra d’agir dans le calme et la sérénité. Vous serez bien plus efficace que si vous vous étiez laissé emporter par la sensation illusoire d’être pressé. Vous commettrez moins d’erreurs que ce que votre précipitation aurait entraîné (voir aussi l’article Objectif et pleine conscience).

d) Les réticences de notre mental:

En cherchant à faire du temps notre allié, nous allons faire face à la même réticence de notre mental que lorsque nous cherchons à faire des pensées nos meilleurs amies.

Notre ami le mental n’aime pas particulièrement le changement.

Si nous avons été habitués à vivre sous pression, il va nous falloir accepter de lâcher prise sur le fait d’avoir nous-même entretenu une illusion source de souffrances.

Je vous invite donc à faire preuve de beaucoup de bienveillance envers vous-même au cours de ce processus.

III) Ce qu’il faut retenir:

a) La conclusion Wemedit:

Le temps est ce que l’on choisit d’en faire.

Le moment présent est tout ce qui existe et il présente la particularité de ne jamais prendre fin.

Lorsque nous courrons après le temps, nous entretenons l’illusion de ne pas en avoir assez en créant de toutes pièces une distance entre l’instant présent et nous-même. Cette distance est source de souffrances.

Comme nous l’avons évoqué dans cet article avec les petits « exercices » proposés,

Il suffit de bien peu de choses pour réintroduire un peu d’éternité, de paix et de sérénité dans nos existences où tout doit toujours aller plus vite… Alors, à vous de jouer ! Bienvenue dans l’éternité !

b) Citations inspirantes sur le temps:

Chaque jour porte en lui l’éternité.

Paulo Cohelo – L’alchimiste

Les délices de la méditation rattachent nos jours à l’éternité.

Pierre Claude Victor Boiste

Passé et futur sont des illusions fuyantes et le présent l’éternelle réalité.

Allan Watts – Le Bouddhisme Zen

La distinction entre passé, présent et futur ne garde que la valeur d’une illusion, si tenace soit-elle.

Albert Einstein

La nature ne se presse pas, pourtant tout est accompli.

Lao Tseu

Merci d’avoir lu cet article!

Ne manquez pas nos prochaines parutions!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *